Vivre sereinement sa grossesse avec la sophrologie

Se détendre pendant l'accouchement est bénéfique pour maman et bébé. Lors des séances de sophrologie, les exercices proposés sont choisis spécifiquement pour répondre aux besoins des futures mamans pendant la grossesse mais aussi pendant et après l'accouchement.

Savez-vous que !
Se détendre pendant l’accouchement est bénéfique pour maman et bébé.
Lors des séances de sophrologie, les exercices proposés sont choisis spécifiquement pour répondre aux besoins des futures mamans pendant la grossesse mais aussi pendant et après l’accouchement.
En règle générale, c’est plus ou moins les mêmes besoins qui reviennent, nous travaillons sur la respiration, la relaxation physique, la détente mentale, les projections futures, etc… Les futures mamans vont apprendre par exemple à : se détendre, apaiser certaines peurs, gérer les contractions le jour J, se mettre en lien avec leur bébé, se projeter positivement le jour de l’accouchement, mais aussi les jours, les mois et les années à venir avec bébé, etc …

Mais durant cet accompagnement, un des axes de travail sur lequel je vais particulièrement insister en séance, est : La DÉTENTE, oui Les futures mamans vont apprendre à se dééééééééééééééééétendre. Car voyez-vous, PLUS (là je m’adresse aux futures mamans) vous serez détendues et PLUS vous pourrez concourir au cercle vertueux de la naissance, petit clin d’œil en passant aux mamans que j’ai accompagnées …

Mais qu’est-ce donc ça ????
CERCLE VERTUEUX DE LA NAISSANCE !!!! N’ayez pas d’inquiétude ! ceci n’est pas une équation à 3 inconnues, c’est bien plus simple que ça !

Imaginez, le jour J est arrivé, ça y est ! bébé est prêt à montrer le bout de son petit nez, les heures, les minutes, les secondes vous rapprochent de plus en plus de votre progéniture, vous allez enfin vous rencontrer !!! mais voilà au-delà de cette excitation et de tout ce bonheur qui s’annonce, vous ne pouvez pas vous empêcher de stresser, les milles et unes questions commencent à se bousculer dans votre tête, les hormones sont en ébullitions, les doutes et les questionnements font leur apparition, peut-être quelques peurs, les douleurs commencent à s’accentuer, vous avez envie d’hurler, de pleurer, de taper sur quelqu’un (si si ça peut arriver aussi …) vous commencez à perdre patience, certaines mamans me disent même « Moi, pendant le travail de mon dernier accouchement, J’ai pété un câble », alors oui ! en fonction des personnes, ce jour J tant attendu peut vite devenir compliqué, voir même cauchemardesque pour d’autres mamans.

Et là mesdames, j’ai juste envie de vous dire que votre comportement est « Normal », je n’irai pas affirmer que toutes les femmes stressent et passent par cette étape, donc je vais parler au nom de toutes celles qui sont et vont passer par là, j’ai juste envie de vous dire que vous êtes tout simplement un être humain.

Pour rappel, le stress est utile dans notre quotidien, je veux parler du bon stress, celui qui nous motive, celui qui nous fait avoir des petits papillons dans le ventre, celui qui nous pousse vers le haut. Ce dont nous devons faire attention c’est le mauvais stress celui qui peut nous freiner et/ou nous empêcher d’atteindre notre objectif.

Et malheureusement le jour de l’accouchement, le mauvais stress prend souvent le dessus. Et c’est là que la sophrologie peut vous être d’une aide précieuse, et ce quel que soit votre projet de naissance. Donc comme je le disais plus haut, pendant la grossesse et surtout le jour J, il faut se détendre !!! Oui mais bon, ce n’est pas si simple me direz-vous de se détendre lorsqu’on est en plein travail ! Et vous avez raison ! ce n’est pas simple de se détendre lorsque l’on a peur, mal, lorsqu’on est épuisé, etc …

 

Mais j’ai une bonne nouvelle ! ça s’apprend, et c’est ce que nous faisons en séance de sophrologie, nous apprenons à nous détendre.
Mais alors « Pourquoi se détendre, sachant que je dois garder de l’énergie pour expulser mon bébé ? », alors ce n’est pas parce que vous êtes détendues que vous n’aurez pas l’énergie nécessaire pour aller jusqu’au bout de votre accouchement. (Et d’ailleurs il existe, des exercices pour stimuler l’énergie, la vitalité en sophrologie).

Alors pourquoi se détendre ? tout simplement parce que votre corps va avoir besoin de votre aide pour accoucher, car oui ! c’est lui qui accouche, et pour cela il aura besoin que vous lui apportiez l’oxygène et la détente nécessaire pour qu’il puisse faire son travail et permettre à bébé de cheminer tranquillement dans votre bassin.

Si vous êtes détendues, votre organisme va produire plus d’ocytocine et d’endorphine et ainsi favoriser la progression du travail. Vous aurez moins de chance d’avoir un accouchement très médicalisé et d’avoir recours à l’ocytocine de synthèse (Aïe !!!). Vos muscles vont se relâcher, votre col va se détendre et donc s’ouvrir plus rapidement. Votre respiration sera plus ample, vous pourrez alors bébé et vous recevoir plus d’oxygène. N’oubliez pas que bébé ressent chacune de vos émotions, donc si vous êtes détendues lui aussi sera détendu, il se sentira en sécurité, en confiance et apaisé, il n’aura pas peur, ne sera pas stressé, et à ce sujet une étude a démontré que si bébé est détendu, meilleur sera son rythme cardiaque et sa fréquence respiratoire.
En vous détendant, vous renforcez le lien avec votre bébé et contribuez au cercle vertueux de la naissance. Comme je le disais ce n’est pas une équation à 3 inconnues mais un magnifique trio : votre corps, votre bébé et vous.

A contrario, si vous êtes stressées, et je pense que vous avez plus ou moins compris ce qui pouvait se passer, votre organisme va produire plus d’hormones de stress, le cortisol, l’adrénaline qui vont réduire la quantité de sang transportant l’oxygène jusqu’à votre bébé. Vous allez alors bloquer la libération d’ocytocine et d’endorphine, le travail va être ralenti, ou même arrêté, et vous risquez d’avoir recours à l’ocytocine de synthèse (Aïe !!!). Vous allez lutter contre la contraction, ce qui va rallonger le temps d’accouchement et augmenter la douleur, vos muscles vont être tendus, et si la tension dure trop longtemps, vous risquez de vous fatiguer et de vous épuiser. Votre bébé va ressentir votre stress et votre anxiété, il sera lui-même stressé, et ne se sentira pas en sécurité et en confiance. Son rythme cardiaque peut augmenter.

Alors forcément, d’autres paramètres sont à prendre en compte pour vivre un accouchement sereinement.
Lors des séances, certaines mamans me racontent qu’elles n’ont pas « réussi » leur 1er accouchement, l’impression d’être passé à côté de quelque chose, les raisons évoquées :
L’environnement : se détendre en milieu hospitalier n’est pas simple, les salles de travail (certaines) souvent froides et impersonnelles peuvent ramener un sentiment d’insécurité.
La relation avec le personnel hospitalier peut parfois être compliquée (je l’entends souvent, les violences obstétricales et gynécologiques …).
Le manque de préparation à la naissance (Sage-femmes, sophrologues et autres praticiens sont là pour vous accompagner au mieux).
Personnellement, (je me permets de parler de mon expérience), j’en garde un très bon souvenir (Cela remonte à 15 ans, mais j’ai l’impression que c’était hier, et je fais partie des chanceuses qui utilisent l’expression : « Comme une lettre à la poste », j’ai accouché en milieu hospitalier, le personnel était attentionné et bienveillant, j’étais encadrée d’une toute jeune sage-femme qui débutait dans le métier, et d’une puéricultrice qui pratiquait son dernier accouchement, ma fille était donc l’un des premiers bébés pour l’une et le dernier pour l’autre. Autant vous dire que l’émotion était palpable, j’en garde ainsi une atmosphère douce et sereine. Les lumières étaient tamisées, les gros néons blancs avaient été éteints et seule une lumière douce et apaisante avait été laissée durant tout le travail. Malgré les contractions (j’y ai eu droit …), Les voix rassurantes et gentilles de l’équipe médical (hormis l’anesthésiste de garde … je vous parlais plus haut des violences obstétricales …), l’environnement paisible m’ont permis de vivre mon accouchement plus sereinement, (Dès fois il n’en faut pas plus …).
Mais chaque personne est différente, et peut-être que vous, vous aurez besoin d’autre chose.

Je vous laisse quelques idées :
– Préparer votre playlist « spécial accouchement », lors du travail vous pourrez l’écouter, choisissez de la musique apaisante et relaxante, ou de la musique stimulante.
– Utilisez un ballon de grossesse, généralement mis à votre disposition pendant le travail (ou bien ramener le votre, dans certaines maternités leur nombre est limité) il vous permettra de soulager les douleurs des contractions, et de pratiquer des exercices qui mobiliseront votre bassin ce qui permettra à bébé de cheminer plus facilement.
– Adoptez une posture dans laquelle vous vous sentez bien, debout, assise, à quatre pattes, il est important d’être à l’écoute de vos besoins, et d’adapter la position qui vous convient le mieux.
– Faites-vous masser par la personne qui vous accompagne (votre conjoint, un membre de votre famille, un(e) ami(e), cela peut soulager les douleurs et permettra de vous détendre.
– Faites-vous câliner, cela permettra la sécrétion d’ocytocine (n’oublions pas l’ocytocine qui est aussi l’hormone des contractions).
– Détendez vos mâchoires, en effet les muscles de la mâchoire et ce de la zone génitale (Vulve, vagin, et périnée) sont étroitement reliés, si votre mâchoire et détendue, les portes (de la vulve, vagin et périnée) s’ouvriront plus facilement.
– Vous pouvez par exemple chanter !!! certains sons permettent de gérer les contractions.
– Vous pouvez aussi prendre un bain, pour celles qui ont la chance de pouvoir le faire, l’eau chaude peut avoir un effet apaisant et vous aider à gérer les contractions.
– Reliez-vous à votre respiration (pensez à vos séances de sophrologie), cela ramènera de la détente et permettra à tous vos organes de s’oxygéner
– Visualisez votre bébé qui sera bientôt à vos côtés. Parlez à votre bébé avec votre voix intérieure (Si Si, il vous entend !), rassurez-le !

Vous voyez il existe un certain nombre de petites astuces que vous pouvez mettre en pratique pour gérer le travail et vivre plus sereinement votre accouchement, vous êtes la seule à savoir ce qui est juste pour vous et ce dont vous aurez besoin à ce moment-là. Le plus important durant le travail est de ne pas rester figée, crispée sur votre lit en serrant les dents et en attendant que ça se passe, aidez votre corps à donner la vie, il sait comment faire, il a juste besoin d’un petit coup de pouce de votre part. Faites-lui confiance.

Prenez soin de vous
Stéphanie Courtois

Partager l'article